Livraison offerte dès 60 € d’achat

Prise de commande par téléphone : 02 41 96 14 65 | Conseils d'un naturopathe : 02 23 05 44 88

Diabète : 2 huiles essentielles qui régulent la glycémie

Diabète : 2 huiles essentielles qui régulent la glycémie


» » Diabète : 2 huiles essentielles qui régulent la glycémie

Le diabète, différencié en diabète de type I et de type II (ou Type III dans de rare cas), est une maladie métabolique qui affecte la façon dont le corps produit et utilise l'insuline. Cela se produit parce que la production d'insuline est insuffisante, ou parce que les cellules du corps ne répondent plus correctement à cette même insuline. Les personnes diabétiques doivent donc prendre soin de leur santé et essayer de maintenir une glycémie stable.

Ce trouble de santé peut être maîtrisé, mais le patient doit faire des efforts au niveau alimentaire et éliminer tout type de sucre qui pourrait aggraver la situation. Bien qu'il soit nécessaire de suivre traitements et examens médicaux ; il existe des remèdes naturels qui peuvent aider à réduire la glycémie chez les personnes atteintes de diabète. Parmi ces remèdes naturels, l'aromathérapie apporte de très bons résultats.  Dans cet article, nous parlerons de deux huiles essentielles qui peuvent aider les diabétiques : il s’agit de l’huile essentielle de citron et de l’huile essentielle de Géranium Rosat. Comment les utiliser et quelles sont les précautions à prendre pour obtenir de meilleurs résultats ? 

 

Petit rappel sur la maladie du diabète 

 

Dans l'esprit de la plupart des gens, le diabète est associé à de nombreux médicaments, à l'insuline et à des complications. C'est une maladie métabolique qui peut être traitée efficacement si elle est diagnostiquée tôt. 

Elle se caractérise par des taux élevés de glucose ou de sucre dans le sang. Cela se produit soit lorsque le pancréas ne produit pas d'insuline, soit lorsqu'il produit une quantité insuffisante ou inefficace d’insuline, l'hormone qui provoque l'absorption et le stockage du glucose par les cellules. Si l'insuline est incapable de réguler le glucose, la glycémie augmente anormalement, provoquant une grande perturbation du corps et des symptômes tels que polyurie, polydipsie, léthargie, fatigue, complications cardiovasculaires et lésions rénales.

 

Les 2 principaux types de diabète 

 

  • Diabète de type I – Dans ce cas, le pancréas est détruit et cesse de produire une bonne insuline,
  • Diabète de type II – A ce niveau, le pancréas ne peut pas produire plus d'insuline en réponse (si il y a de résistance à l'insuline).

Le diabète de type II survient progressivement contrairement au type I qui est d'étiologie auto-immune et ne peut être prédit. Il existe souvent une affection préexistante appelée prédiabète, dont le diagnostic précoce permet de prévenir ou du moins de retarder l'apparition du diabète de type 2.

Le prédiabète peut être traité par des changements de mode de vie, des habitudes alimentaires, de l'exercice et une perte de poids. Les médicaments ne sont pas courants, mais si le médecin traitant le juge nécessaire ; des compléments alimentaires peuvent être administrés pour stimuler le métabolisme. L'objectif est d'abaisser la glycémie et de contrôler d'autres facteurs de risque, tels que l'hypertension artérielle et la dyslipidémie.

Pour plus d’informations, de conseils sur le diabète ou la santé en générale, vous pouvez consultez le site du Dr Maud Geesen (https://en-pleine-sante.com)

 

L’insuline et le diabète : Ce qu’il faut savoir 

 

Découverte en 1921 par l'Anglais John James Macleod et le prix Nobel de médecine Frederick Grant Bating ; c'est une hormone de nature protéique, produite par les cellules du pancréas, surtout connue pour sa capacité à faciliter le passage du glucose dans le sang. Le transformant en glycogène dans le foie et le rendant utile pour la production d'énergie. Anabolique par excellence, l'insuline diminue donc la glycémie et stimule la synthèse des excès d'acides gras et d'acides aminés, inhibant la lipolyse. 

 

Il favorise également la prolifération du potassium à l'intérieur des cellules. Habituellement, chez les personnes en bonne santé, la quantité d'insuline dans le sang n'est pas constante, mais fluctue en fonction de l'état nutritionnel. Après tout repas, en effet, les niveaux d'insuline ont tendance à augmenter, puis à revenir au stade basal en quelques heures. 

 

En particulier, plus on consomme de sucres, plus notre corps produit d'insuline. En revanche, les protéines et les graisses sont peu ingérées ; ce qui ralentit la digestion et ralentit également l'absorption du glucose. Les valeurs normales, cependant, sont d'environ 4 et 24 micro-unités par millilitre de sang, tant chez les hommes que chez les femmes

 

Il peut arriver cependant que ces valeurs soient susceptibles de diminuer drastiquement. C'est le cas du faible taux d'insuline, que l'on peut retrouver lorsque l'on a un diabète de type 1 ou de type 2 à un stade avancé ; hypopituitarisme, ou absence ou réduction d'une ou plusieurs hormones générées par l'hypophyse, dont les symptômes comprennent la fatigue, l'infertilité, l'intolérance au froid ; les maladies pancréatiques, telles que la pancréatite chronique (y compris la mucoviscidose) et le cancer du pancréas).

 

Traitements naturels du diabète : l’huile essentielle de citron et de l’huile essentielle de Géranium Rosat

 

En effet, l'aromathérapie consiste à inhaler ou à absorber des composés d'huiles essentielles à des fins médicinales. Le corps est en mesure de bénéficier de l'absorption de ces composés. Les huiles essentielles sont utilisées depuis l'Antiquité et, il faut le dire, certains de leurs composés ont constitué la base de plusieurs médecines occidentales ; tel est le cas de l’huile essentielle de citron et de l’huile essentiel de Géranium Rosat qui sont très bénéfiques pour les diabétiques. 

Huile essentielle de citron et de géranium

L’huile essentielle de citron : Pour la réduction de l’index glycémique 

 

En effet, parmi les vitamines qu'il contient, la prédominance de citron est certainement la vitamine C. Il contient également du potassium, du bêta-carotène, de la cryptoxanthine, de la lutéine et de la zéaxanthine : de puissants antioxydants qui neutralisent l'action des radicaux libres. L'acide citrique, les pinènes et le limonène sont d'autres substances contenues dans l’huile essentielle de citron et le zeste de citron. En particulier, l'acide citrique semble abaisser considérablement le taux de sucre dans le sang. Mais, parmi les plus importantes figurent sans aucun doute le limonène.

 

Le citron a un index glycémique bas de 20. Cela signifie qu'il induit une faible libération d'insuline lors de l'assimilation. C'est pourquoi il convient à ceux qui, bien que diabétiques, ont des problèmes d'anémie et doivent se supplémenter avec des aliments riches en fer sous une forme réduite ; ce qui est extrêmement facilité sous une forme réduite. Le citron est un aliment anti-diabète, car il diminue l'index glycémique dans le sang grâce aux flavonoïdes comme la rutine. Ceux-ci permettent non seulement de réguler la glycémie des diabétiques, mais aussi de prévenir les maladies chroniques. 

 

L’huile essentiel de Géranium Rosat : Pour la stimulation du pancréas 

 

Une étude réalisée en 2012 a comparé l'huile essentielle de géranium (Pélargonium graveolens) à un médicament antidiabétique. Les résultats ont montré que l'effet hypoglycémiant de P. graveolens était significativement plus efficace que celui du médicament à cause de sa propriété pancrato-stimulante

Les chercheurs ont conclu que l'huile essentielle de géranium "peut être utile dans la prévention des complications diabétiques associées au stress oxydatif (suggérant qu'elle) pourrait être utilisée comme médicament antihyperglycémiant alternatif sûr pour les patients diabétiques". Le géranium est également utile pour les non-diabétiques

 

Comment utiliser les huiles essentielles en tant que diabétiques ?

 

 Le diabète est une maladie complexe qui peut répondre positivement à l'aromathérapie, qui consiste à utiliser les huiles essentielles comme traitement. Cependant, cela peut ne pas aider ou être sans danger pour tout le monde. Pour cette raison, vous devez toujours d'abord demander conseil à votre médecin, en vous rappelant que tout type de traitement médicamenteux qui peut être prescrit ne doit jamais être interrompu. 

 

Il existe différentes formes d'aromathérapie, mais il est toujours important de  suivre attentivement les  instructions  pour éviter les effets secondaires. L'inhalation et l'application sur la peau sont les deux principales façons d'utiliser les huiles. Dans un diffuseur : Ajoutez quelques gouttes d'huile essentielle dans un diffuseur d'aromathérapie et inhalez la vapeur avec de longues et profondes respirations. Le but est de permettre aux composés bénéfiques de pénétrer dans le corps. Inhalation directe : faites flotter quelques gouttes d'huile sur de l'eau chaude pour créer un diffuseur personnalisé. Sur un morceau de coton : Mettez quelques gouttes d'huile essentielle sur un petit morceau de coton ou de tissu et inhalez. Dilué sur la peau ou en massage : Certaines particules peuvent être suffisamment petites pour traverser la peau, où elles peuvent pénétrer dans la circulation sanguine ou apporter un traitement localisé. Diluez toujours une huile essentielle dans une huile végétale, comme l'huile d'amande douce par exemple.

 

Précautions 

 

Toutes les huiles essentielles ne sont pas saines pour tout le monde, qu'elles soient placées dans un diffuseur ou sur la peau. Par exemple, certaines huiles peuvent irriter les poumons et être dangereuses pour les personnes souffrant de problèmes respiratoires comme l'asthme. Pour cette raison, il est toujours bon de demander conseil à votre médecin au préalable. Aussi, n'oubliez pas de ne jamais ingérer une huile essentielle, car beaucoup sont toxiques.

 

Laisser un commentaire
Envoyer


Votre avis compte beaucoup