Livraison offerte dès 60 € d’achat

Prise de commande par téléphone : 02 41 96 14 65 | Conseils d'un naturopathe : 02 23 05 44 88

Problèmes uro-génitaux

Problèmes uro-génitaux


» » Problèmes uro-génitaux

Les problèmes uro-génitaux tels que les infections urinaires (cystites) peuvent survenir plus ou moins fréquemment chez la femme et gêner le quotidien. Pour mettre toutes les chances de votre côté et éviter ces désagréments, on vous dévoile dans cet article les éléments déclencheurs et nos astuces naturelles pour éviter les inconforts uro-génitaux.

 

La cystite

 

La cystite correspond à une inflammation de la vessie, qui touche principalement les femmes.

Les symptômes

Une envie fréquente d'uriner, la nuit comme le jour, se limitant parfois à quelques gouttes. La cystite se manifeste par des brûlures au moment d'uriner, et parfois du sang dans les urines appelé hématurie.

Enfin, l'urine est souvent trouble et dégage une odeur désagréable.

Causes

Les bactéries qui entraînent cette infection sont le plus souvent d'origine intestinale : les Escherichia Coli, présentes en grand nombre dans l'intestin. La proximité des voies urinaires, de l'anus et du vagin chez la femme expliquent notamment la possibilité de la survenue plus fréquente d'infections urinaires. Certains mauvais réflexes peuvent être les causes de certaines cystites à répétition :

  • - Un manque d'hydratation qui entraîne des mictions insuffisantes
  • - Un essuyage incorrect vers l'avant, au lieu de l’avant vers l'arrière
  • - Un manque d'hygiène quotidienne des régions génitales et anales
  • - Un manque de lavage régulier des mains avec de l'eau et du savon après chaque passage aux toilettes.

Un examen cytobactériologique des urines (ECBU) est pratiqué lorsque l’on a une infection urinaire pour détecter les bactéries et le taux de leucocytes.

 

Quelques conseils pour une hygiène de vie

 

  • - Boire 1,5 L d’eau par jour ou jus de légumes alcalinisants. Les tisanes de bruyère, busserole, aubier de tilleul seront d’un grand secours. Ainsi que le complexe Confort urinaire bio qui va nettoyer la sphère urinaire.
  • - Ne pas se retenir lors d’envie d’uriner.
  • - Éviter l’usage de savons agressifs.
  • - S’essuyer d’avant vers l’arrière après la miction.
  • - Éviter de porter des vêtements trop moulants et/ou synthétiques ou d'utiliser des savons irritants. Le port de pantalons serrés et de sous-vêtements synthétiques favorise la transpiration à l'origine d'une prolifération microbienne qui peut causer des infections urinaires.
  • - Changer régulièrement de protection périodique durant les règles afin de ne pas favoriser une stagnation microbienne.
  • - Éviter la malbouffe, l’alimentation industrielle et les sucres, café, thé, vin blanc, viandes qui sont tres acidifiantes.
  • - Une constipation représente un facteur de risque de cystites récidivantes. En effet, la stagnation des selles dans le rectum favorise la prolifération microbienne.

→ Adopter un régime alimentaire équilibré en incorporant plus de légumes verts, de fruits bio, crus, cuits, de saison, de fibres (produits complets), d’oléagineux ...

Consommer beaucoup de fruits et légumes ou jus de légumes, très alcalinisants. Privilégier la douceur, comme les curcubitacés, potimarron, pomme de terre….

→ Prenez des probiotiques, surtout après les antibiotiques pour refaire votre flore intestinale , vaginale et urinaire.

→ le stress peut aussi favoriser une infection urinaire; aussi, pratiquer une activité physique, marcher, nager, faire du yoga et pratiquer la cohérence cardiaque 5 mn par jour permet de se détendre et  de désacidifier l’organisme.

Solutions naturelles, les plantes et huiles essentielles

La canneberge

La canneberge (ou cranberry) est une solution naturelle contre les cystites qui agit en diminuant l'adhésion des bactéries sur les parois des voies urinaires. Plusieurs études ont mis en évidence son efficacité dans la prévention des infections urinaires à répétition.

 

La piloselle

Antibactérienne et antivirale, la piloselle a une action drainante sur les reins et permet d'éliminer les toxines. Riche en antioxydants, elle est astringente, stimule la production de bile et est hypocholestérolémiante.

 

La busserole

Antibactérienne et antifongique, elle empêche les virus de se multiplier. Elle est anti-inflammatoire et fait cicatriser la muqueuse urinaire. Pour fonctionner de façon optimale, la busserole a besoin d'un enzyme produit par le foie donc il doit être performant. Le Desmodium et le Chardon-Marie pourront aider.

 

La bruyère

Elle est un antiseptique urinaire et un diurétique. Elle permet d'éliminer les germes urinaires et aide au maintien d'un microbiote vaginal sain.

 

Curcuma

Pour réduire l'inflammation intestinale, le curcuma peut être votre allié. En effet, il est un puissant anti-inflammatoire, antioxydant, hépatoprotecteur et exerce une activité antimicrobienne et anti-infectieuse.

 

Les huiles essentielles

 

Les huiles essentielles riches en phénols sont anti bactériennes majeures, antifongiques et antivirales, telles que les huiles d’origan, de sarriette, de thym à thymol, de cannelle ou de girofle, (attention hépatotoxique) peuvent enrayer l’infection.

Donc, elles sont à prendre avec de l'huile essentielle de citron ou de romarin à verbénone, hépato protectrice, sur une petite cuillère de miel ou comprimés neutres!

Précaution: ne pas dépasser 5 jours. Interdit pour les femmes enceintes ou allaitantes, pas chez les enfants de moins de 12 ans.

Exemple : 2 gouttes de sarriette et 2 gouttes de citron , 3x/j avec un peu de miel , pendant 5 jours.

 

Les huiles essentielles de géranium rosa et ylang ylang (très féminines), reconnues pour leurs vertus anti-infectieuses, peuvent être utile en complément d'un traitement en cas de cystite pour réduire la durée de l'infection et calmer les douleurs grâce à leurs actions anti-inflammatoire et antibactérienne.

→ en massage sur le bas-ventre (mélanger avec une huile végétale avec 2-3 gouttes de ces huiles) 4 à 5 fois par jour dès que la vessie est sensible, vous apportera un certain confort.

Enfin, en médecine chinoise, le rein est lié à la peur et la vessie au territoire. On peut s’interroger sur un éventuel problème de perte de territoire financier ou affectif ou territorial (maison…), …

 

Mycoses vaginales

 

Outre les bactéries, d’autres compagnons peuvent s’inviter dans nos muqueuses et provoquer quelques désagréments. Le plus connu est un champignon ou plus exactement une levure appelée Candida Albican. Il est à l’origine de la majorité des mycoses vaginales.

Symptômes

Les mycoses provoquent des démangeaisons et des brûlures au niveau de la vulve et de l'entrée du vagin. Elles sont souvent accompagnées de pertes blanches, épaisses mais pas forcément odorantes.

Causes

La mycose vaginale est souvent due à la prolifération du Candida, une levure présente naturellement dans l'organisme mais qui devient délétère lorsqu'elle se multiplie en trop grande quantité.

Elle peut provenir d’une mauvaise alimentation, d’un stress chronique ou encore d’une prise répétée d’antibiotiques. L'apparition d’un déséquilibre de la flore déclenche un certain nombre de désagréments selon le degré d'infestation : inflammation, porosité intestinale, diminution de l'immunité.

En résumé, si vous contractez régulièrement une mycose vaginale, allez voir du côté de vos intestins. Une candidose s'y est peut-être installée.

Réflexes à adopter

Les levures ou champignons aiment le sucre et les milieux acides. Le Candida va venir se développer et coloniser vos flores au contact de tous les sucres, y compris les glucides et le fructose, moisissures que l'on retrouve dans l'alcool, le fromage les produits laitiers, les pains, pâtes faits avec de la levure chimique. Certains aliments fermentés qui sont positifs d'ordinaires peuvent l'être moins en cas de candidose avérée comme la levure de bière, les boissons type kéfirs.

Ces aliments en excès favorisent la progression du Candida et plus largement le déséquilibre de vos flores bactériennes.

→ Misez sur les légumes verts et colorés, peu acides, peu sucrés, les légumineuses et un peu de céréales complètes.

Le stress chronique fait diminuer l'efficacité de votre système immunitaire.

→Vous pouvez essayer certaines huiles essentielles comme la lavande ou le Petit Grain Bigarade ou des compléments comme Sommeil Bio. Les tisanes de Tilleul, Relax ou Sommeil vous aideront également.

 

Assainir et rééquilibrer la flore

Le Candida Albican affaiblit la flore. Après l'avoir assainie avec certaines plantes et huiles essentielles que nous verrons par la suite, pensez à la ré-ensemencer avec des probiotiques dans un premier temps.

Certaines souches seront plus indiquées que d'autres pour la sphère immunitaire et l'équilibre intestinal. Si votre muqueuse est poreuse, vous pourrez avoir recours à la L-Glutamine et la Chlorophylle qui assainissent le terrain. Si votre candidose est en cours, attendez avant de prendre la glutamine car le Candida pourrait la métaboliser pour se nourrir.

Enfin, le curcuma pourra être votre allié avec son grand pouvoir anti-inflammatoire et réparateur de la muqueuse.

Enfin, n’hésitez pas à soutenir et détoxifier votre foie pour éliminer les toxines libérées par la suppression des bactéries. Pour cela, essayez l’une de ces solutions: chardon-Marie, Radis noir, Romarin, Pissenlit, desmodium. Si vous hésitez, essayez Détox, une association de plusieurs de ces plantes !

 

Plantes antifongiques et immunostimulantes

Lapacho

Antibactérien, antifongique, antiviral, anti-inflammatoire, antioxydant et stimulant immunitaire.

 

Chlorophylle

Protège la flore intestinale, capte les toxines, oxygène les tissus, antifongique

 

Défenses naturelles

Pour vos défenses, testez Défenses Naturelles, une cure sous forme de gélules à base d’échinacée, thym, maitake, shiitaké, reishi !

Aussi, misez sur le propolis et la gelée royale BIO.

 

Concernant les huiles essentielles que vous pouvez utiliser en cas de mycoses, référez vous à celles situées plus haut. En cutané, vous pourrez par exemple mélanger quelques gouttes de Palmarosa et de Tea Tree à de l’huile de coco naturellement antifongique.

Laisser un commentaire