Livraison offerte dès 60 € d’achat

Prise de commande par téléphone : 02 41 96 14 65 | Conseils d'un naturopathe : 02 23 05 44 88

Mal des transports - solutions naturelles

Mal des transports solutions naturelles


» » Mal des transports solutions naturelles

 

Voyager est un vrai plaisir, changer de lieu, partir à la découverte d’horizons nouveaux, de nouvelles personnes, des odeurs différentes, de nouveaux plats…

 

Mais si c’est une joie de partir, pour certains, cela peut devenir très incommodant pour d’autres; en effet, certains souffrent du mal des transports, les enfants semblent le plus souvent touchés.

 

Le mal des transports se caractérise par une série de troubles (nausées, vertiges, etc.) apparaissant lors d'un voyage en bateau, en avion ou en voiture. Elle  peut être occasionnée par tout voyage à bord d’un véhicule mobile, quoique certains moyens de transport causent moins de malaises que d’autres, par exemple, le train.

 

Cette affection peut être due au contraste entre le mouvement enregistré par les yeux, et l'immobilité du corps perçue par l'oreille interne, et est appelée la cinétose.

 

Les symptômes liés au mal des transports peuvent diminuer lorsque l’exposition au même stimulus est répétée à plusieurs reprises. Ainsi, une personne qui, lors de son premier voyage en voiture, souffrait de cinétose peut voir ses malaises s’estomper en renouvelant l’expérience. Nous allons voir quels peuvent être les remèdes naturels à cet obstacle pour passer de bonnes vacances et pourquoi pas, partir plus loin que d’habitude.

 

Quels sont les symptômes de la cinétose ?

 

Les symptômes du mal de transport sont nombreux : malaises, étourdissements, nausées, maux de tête, sueurs froides, somnolence, hypersalivation et respiration accélérée… Ils ne sont pas forcément tous présents ou ressentis. Mais tous ces symptômes peuvent mener à des vomissements.

Ces malaises cessent lorsque le corps s’habitue au mouvement du véhicule ou lorsque ce dernier s'arrête. ll n’y a pas à s’alarmer de ces symptômes sauf si les vomissements sont importants et persistants, auquel cas il faut faire attention à la déshydratation, particulièrement chez les tout-petits.

 

Règle n°1: L’importance de bien choisir son siège dans le véhicule

 

Comme le mal des transports découle d’un décalage entre ce qui est perçu par les yeux et ce qui est ressenti par le centre de gravité, le choix du siège dans le véhicule est primordial. Le conducteur ne souffre jamais du mal des transports. En prenant place sur le siège avant, le passager pourra observer l’horizon qui lui apparaît distinct plutôt que de voir défiler les paysages sur les côtés. Pour les enfants, la place située au centre de la banquette arrière offrira la même vision.

 

Contrôler sa respiration : un facteur essentiel

 

Le contrôle de la respiration est le moyen le plus naturel de lutter contre les symptômes du mal des transports. Il est indiqué que “le contrôle de la respiration” fonctionne car c'est une manière de concentrer son attention sur autre chose, mais aussi parce que nous avons un réflexe des plus fondamental qui nous empêche de vomir pendant que l'on respire. Ceci permet d’éviter une quelconque contamination des poumons. Pour cette raison également, il est recommandé d’ouvrir les fenêtres du véhicule, si cela est possible, afin de laisser entrer l’air frais.

Afin de réguler sa respiration pendant plusieurs heures, profitez-en pour faire un exercice de respiration comme la cohérence cardiaque, il régule les fonctions de l’organisme. Vous trouverez des applications pour smartphone ou des tutos vidéos sur youtube comme ici: (104) exercice de Cohérence Cardiaque, sur des sonorités méditatives - YouTube

 

Alimentation

 

L’alimentation est primordiale pour passer un bon voyage en transport. Tout ce qui est des sucres va augmenter la glycémie, surcharger le système digestif et peut favoriser les nausées. Évitez les bonbons, gâteaux et autres produits sucrés la veille et le jour du voyage.  Privilégiez les aliments faibles en sucres: légumes, viande, poisson et féculents type riz, quinoa, sarrasin…

Ne pas surcharger le système digestif est important, mais il est préférable de ne pas avoir l’estomac vide. Il faut trouver le bon équilibre, des fruits et légumes feront l’affaire, légers et digestes.

 

Des plantes contre les nausées

 

Le gingembre

 

Pour lutter contre le mal de cœur, le gingembre est tout à fait disposé. De nombreuses études ont permis d’évaluer l’effet antiémétique (= capacité de prévenir ou d’arrêter les nausées et les vomissements) du gingembre, plus particulièrement lorsqu’il est présenté sous forme de poudre, mais aussi sous forme d’huile essentielle.

A prendre un peu de poudre, avec de l’eau ou un jus de fruit pour atténuer le malaise avant de prendre un transport, et pendant est bien utile pour sentir un mieux….pour plus de praticité, vous le trouverez ici en gélules.

 

Posologie du gingembre :

Capsules de poudre. Prendre de 250 mg à 1 g, 1 heure avant le départ. Répéter toutes les 4 heures, jusqu’à la disparition des symptômes.

Extrait fluide. Prendre de 0,25 ml à 1 ml, 1 heure avant le départ. Répéter toutes les 4 heures, jusqu’à la disparition des symptômes.

 

 

La menthe poivrée

 

Des essais cliniques ont démontré que la menthe verte peut contrer les nausées et apaiser les céphalées, deux des malaises pouvant être ressentis en cas de mal des transports.

Posologie de la menthe poivrée :

Huile essentielle. Prendre de 2 à 4 gouttes d'huile essentielle diluée dans un peu d’huile végétale, 3 fois par jour, sur les tempes pour l’adulte pour un effet immédiat, Attention de bien se laver les mains après, et éviter impérativement les yeux!

En interne, Commencer avec 1 goutte afin d’apprivoiser la forte saveur de menthol qui peut surprendre. Une goutte pour les enfants, au-dessus de 10 ans avec du miel ou sur un sucre les apaisera.

Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante, si vous souffrez d’épilleptie.

Infusion: une c. à café de feuilles séchées dans 150 ml d'eau bouillante pendant 10 minutes. Prendre de 3 à 4 tasses par jour, entre les repas ou comme digestif.

 

L’Inhaleur du mal des transports

 

Il aide à respirer,  et est à utiliser  autant de fois que nécessaire, il apaisera votre désagrément, vos nausées ou autres…. ouvrir le tube, le placer sous le nez puis prendre 5 grandes respirations. Vous pouvez aussi le respirer pendant la cohérence cardiaque, vue précédemment.

 

Le citron

 

C' est un digestif parfait pour soulager la nausée et les inconvénients liés aux transports.

Il existe sous plusieurs formes:

 

Huile essentielle. Prendre deux ou trois gouttes sur un peu de miel ou du sucre, ou autre support vous soulagera rapidement, le citron ayant une action sur la digestion et le mal de cœur.

 

En tisane, une c. à café de citron écorce dans une eau bouillante, laissez infuser 10 min, et buvez plusieurs tasses par jour.

 

 

Les différentes huiles essentielles

 

L’huile essentielle de basilic ou d’estragon sur le plexus solaire vous apaisera et vous calmera.

L’huile essentielle de mandarine ou d’orange sur les poignets, à respirer vous apportera plus douceur et de calme.

 

Impératif: choisissez une huile essentielle qui vous plaît à l’odeur pour que le voyage soit plus agréable.

Vous pouvez également les diffuser de manière continue dans votre voiture grâce au clip diffuseur d’huiles essentielles.

 

Et surtout pour que le voyage soit plus agréable, n’oubliez pas de boire suffisamment d’eau, surtout en cas de vomissements, et de faire des pauses régulièrement. Une eau gazeuse passe mieux dans certains cas et apporte des minéraux.

Vous avez le mal des transports, qu’utilisez-vous pour y remédier?

Laisser un commentaire
Envoyer


Votre avis compte beaucoup