Livraison offerte dès 60 € d’achat

Prise de commande par téléphone : 02 41 96 14 65 | Conseils d'un naturopathe : 02 23 05 44 88

Monodiète VS Jeune intermittent

Monodiète VS Jeune intermittent, quelle(s) différence(s) ?


» » Monodiète VS Jeune intermittent, quelle(s) différence(s) ?

L’intérêt d’une Monodiète ou d’un jeûne intermittent après les fêtes, des repas déséquilibrés ou à chaque changement de saison !

 

La Monodiète : comme son nom l'indique, elle consiste à manger un seul aliment au cours des repas, pendant trois jours. Mais, à quoi ça sert ?

 

Une monodiète c’est assez simple ! Il suffit de manger 1 seul aliment, ayant certaines propriétés détox, pendant 3 jours pour permettre à notre système de se réinitialiser.

Pourquoi 3 jours ? Parce que c’est le temps moyen que mettent les cellules de l’intestin pour se renouveler. Les cellules de l’intestin sont une barrière entre les aliments que nous digérons et notre sang. Si cette barrière est affaiblie du fait de résidus toxiques présents dans l’intestin, non seulement notre corps n’arrivera pas à les éliminer, mais en plus ces éléments toxiques vont passer dans notre sang et entraîner beaucoup de désordres dans notre corps (fatigue, douleurs, …).

 

La monodiète permet de récupérer l'énergie que l'organisme mobilise continuellement sur notre digestion pour lui permettre de se focaliser sur le reste du corps. Nos organes éliminateurs (le foie, les reins, la peau, le système digestif…) peuvent ainsi tourner à plein régime et éliminer les toxines qui les encombrent.

 

Comment préparer une monodiète ?

 

En douceur quelques jours avant la monodiète : Éliminer progressivement céréales, légumineuses et protéines animales, pour arriver peu à peu à des repas uniquement composés de légumes crus/cuits et de fruits en dehors des repas.

On maintient l’utilisation d’huiles vierges (oméga 3 & 6) idéalement de 1ère pression à froid, et le grignotage quotidien d’une dizaine d’amandes ou de noix, de graines etc…

 

La monodiète a pour objectif :

 

• - de permettre une meilleure défense de l’organisme contre les agressions

   extérieures

• - de contribuer à une plus belle peau

• - d’alléger l’organisme de bon nombre de toxiques accumulées

• - d’avoir un regain d’énergie au quotidien

Elle s’accompagne souvent d’une perte de poids même si ce n’est pas son but principal.

 

Elle peut être faite à chaque changement de saison, pendant 3 jours. Attention, elle est fortement déconseillée aux personnes diabétiques, les femmes enceintes ou allaitantes, ou encore les personnes ne se trouvant pas en excellente santé et forme physique. Parlez-en avec votre médecin ou votre naturopathe avant tout et agissez seulement avec son accord.

 

 

Quel aliment détox privilégier pour une monodiète? 

  • - les pommes
  • - le raisin
  • - les carottes
  • - les pêches
  • - le melon
  • - les asperges
  • - le céleri
  • - riz complet ou semi-complet
  • - le quinoa

Il est important de choisir vos fruits & légumes de saison pour une meilleure efficacité.

 

🡪 La pomme est souvent privilégiée pour ses propriétés :

  • - antibactérienne
  • - riche en antioxydants,
  • - riche en fibres,
  • - riche en vitamine C et de sels minéraux, essentiels pour l'organisme.
  • - Equilibrante et rénovatrice de la flore intestinale
  • - protectrice des intestins
  • - efficace pour la satiété

Exemple d’une journée type de détox avec les pommes* :

  • - au petit déjeuner : 1 tisane, 2 à 3 pommes en fonction de l’appétit,
  • - au déjeuner : eau, 2 à 3 pommes en fonction de l’appétit,
  • - au goûter : 1 tisane, 2 à 3 pommes en fonction de l’appétit,
  • - au dîner : 1 tisane, 2 à 3 pommes en fonction de l’appétit,

(*)Petit plus avec les pommes on peut les apprécier sous différentes formes (crues, cuites, … et peuvent être agrémentées d’une pointe de cannelle ou autres épices !

 

Important, consommer de l'eau et/ou des infusions à volonté (1,5 à 2 L) pendant ces 3 jours pour permettre la bonne élimination des toxines !

 

Pour obtenir de meilleurs résultats, il est idéal de supprimer le tabac et toutes les sources de stress externes.

 

Quelles sont les sensations pendant une monodiète ?

 

Quelques désagréments peuvent être ressentis comme de légers maux de tête, des douleurs, des nausées… mais ces signes sont positifs et preuve d’efficacité (ils ressemblent à des symptômes d’un sevrage) ; cependant, ils ne doivent pas perdurer si tel est le cas il est préférable de consulter son médecin.

 

Peut-on être carencé avec une monodiète ?

 

La monodiète étant sur une courte durée, elle n’entraîne pas de carences. Les carences sont plus souvent dues à une alimentation déséquilibrée sur le long terme ou chargées d’éléments polluants qui vont agresser l’intestin, qui ne sera plus capable d’assimiler correctement les aliments que vous mangez. Il est cependant préférable de ne pas pratiquer d’activité physique intense durant cette période.

L’idéal serait d’avoir une alimentation saine tous les jours.

 

Le jeûne intermittent (ou fasting en anglais) : comme son nom l’indique, consiste à manger par intermittence. Mais à quoi ça sert ?

 

Ce type de jeûne est reconnu pour aider à favoriser la perte de poids mais possède également de nombreux bienfaits pour la santé (renforcer le système immunitaire, redonner de l’énergie, …). Il consiste à alterner entre des périodes de jeûne et des périodes de prise alimentaire.

 

Comment faire un bon jeûne intermittent ?

 

Il suffit de s'arrêter de manger à 20h et de recommencer à manger à midi le lendemain. C'est-à-dire supprimer le petit-déjeuner*, et prendre un déjeuner, une collation et un dîner. Il s'agit de la façon la plus simple de commencer et la meilleure pour continuer sur le long terme. Si la nourriture solide est supprimée lors d’un repas, il est important de maintenir une bonne hydratation, soit la consommation de 1,5 à 2l de liquide par jour (eau, thé, tisane, bouillon…), le café est déconseillé car il demande un travail de digestion au foie.

(*) Mais à chacun de l’adapter selon sa convenance. Si vous avez une activité intense la journée ou que le petit-déjeuner est votre repas préféré, vous pouvez parfaitement l'appliquer au moment du dîner. Le jeûne s’organise alors de la façon suivante : petit-déjeuner, déjeuner et collation. La prise de nourriture s’arrête vers 17 heures, pour ne reprendre que vers 7-8 heures le lendemain matin. 

 

Le jeûne intermittent, n’est pas si compliqué à mettre en place !  

Il ne faut cependant pas se fixer d’objectifs trop difficiles à atteindre. Il est recommandé d'y aller progressivement et de rester à l'écoute de son corps avant toute chose. Si vous entreprenez un jeûne intermittent pour la première fois, essayez de vous fixer des objectifs par palier.

Commencez par essayer d’alléger son petit déjeuner et de mettre en place des horaires pour le reste des repas.

 

Le jeûne intermittent, a pour objectif :

  • - de diminuer la production d'insuline et le stockage des graisses et du sucre dans l'organisme
  • - d’aider à favoriser une perte de poids
  • - d’améliorer la performance physique et intellectuelle et de diminuer le temps de récupération 
  • - de corriger des états de fatigue (en allégeant le corps des toxines qui l’encombrent), le sommeil s’améliore rapidement et le tonus revient
  • - de favoriser la régénération cellulaire et de stimuler l'auto nettoyage de l'organisme par ses propres cellules 
  • - de diminuer l'oxydation cellulaire et le vieillissement prématuré des cellules 
  • - de prévenir le surpoids et certaines pathologies associées : maladies cardiovasculaires, diabète, etc.
  • - de limiter certains états inflammatoires

 

Combien de temps dure-t-il ? Il n’y a aucune durée stricte ! 

 

Il peut être d’1 journée avec la suppression du dîner le dimanche et la reprise des repas avec le déjeuner du lundi. La durée idéale d'un jeûne intermittent est de 7 jours, l'organisme a alors le temps de se nettoyer en profondeur. Les cellules se renouvellent complètement (celles de l'intestin ont besoin de 72 heures par exemple et pour un bien être digestif, 3 jours peuvent être suffisants).

 

Exemple d’une journée type de menu* :

⮚ Déjeuner (à 12h) :

- Salade de crudités avec vinaigrette (huile végétale 1ère pression à froid riche

   en oméga 3) 

- viande ou substitut

- légumes verts 

- féculents complets cuits ou pain semi-complet à complet

- 30 g de fromage (facultatif et pas quotidiennement)

- 1 compote (non obligatoire)

⮚ Collation (à 16h) :

-Thé ou infusion 

- 1 à 2 fruits frais ou 1 compote (100g)

- Poignée d'oléagineux (env. 10 amandes)

- 1 carré de chocolat (10g)

⮚ Dîner (avant 20h) :

- 1 potage de légumes

- poisson blanc ou saumon ou sardines à l’huile ou légumineuses

- féculents cuits

(*) il faudra favoriser des repas riches en végétaux, en céréales complètes, en protéines maigres et en acides gras essentiels.

 

A qui s’adresse-t-il*?

 

Attention, le jeûne intermittent s’adresse uniquement aux adultes en bonne santé. Ce mode alimentaire est également déconseillé chez la femme enceinte et allaitante, les enfants, les adolescent, les personnes souffrant d’un trouble du comportement alimentaire et les personnes âgées .

(*) il est nécessaire de demander l'avis d'un médecin ou d'un professionnel de santé pour pouvoir pratiquer le jeûne intermittent.

 

Est-il dangereux pour la santé ?

 

Réalisé sur une trop longue durée et sans surveillance médicale, le jeûne pourrait être à l’origine d’effets délétères sur l’organisme.

 

Peut-on être carencé avec un jeûne intermittent ?

 

Si le jeûne est suivi sur une courte durée et que les apports alimentaires sont de qualité et répartis sur deux repas et une collation, ce mode alimentaire n’est pas déséquilibré et n'entraîne ni carences, ni fatigue.

Seul un jeûne sur une longue durée et non encadré peut entraîner des carences importantes, une fonte musculaire ainsi qu’une reprise du poids perdu ; voir être responsable de troubles du comportement alimentaire et de compulsions pour le sucré.

 

Le jeûne intermittent et le sport sont-ils compatibles ?

 

Il n’existe aucune contre-indication au régime alimentaire du jeûne intermittent allié à une pratique sportive quotidienne ou hebdomadaire. 

Si vous débutez votre jeûne intermittent, il faudra peut-être envisager une période de transition, le temps que votre corps s’adapte à ce nouveau rythme. Une fois le rythme de jeûne intermittent bien intégré par votre organisme, plus aucun souci ! Vous pouvez reprendre vos habitudes, votre intensité d’entraînement et ce, sans ressentir de fatigue particulière. Concernant la prise de masse musculaire, comme elle repose essentiellement sur l’ingestion d’une quantité de protéines suffisante et d’un surplus calorique ; il suffira les jours de pratique sportive de manger des repas plus complets et consistants sur votre créneau de 8 heures.  N’hésitez pas à faire appel à un professionnel comme un naturopathe, un coach sportif ou un médecin pour ne pas déséquilibrer votre alimentation.

 

Flexibilité et plaisir :

 

Le jeûne intermittent est un idéal : c’est super si l’on réussit à l’introduire dans notre routine mais on ne doit pas culpabiliser s’il n’est parfois pas respecté. 

Faire du bien à son corps ne doit pas nous empêcher de profiter de certains moments : Repas de famille ou entre amis, une soirée d’anniversaire, des fêtes de fin d’année, … Certains jours vous ne parviendrez pas à respecter cette fenêtre de 16 heures et cela n’a rien de grave. Vous pouvez même décider de ne pratiquer le jeûne intermittent qu’en semaine, pour profiter du petit-déjeuner en famille le week-end. Il n’existe pas de règle stricte, à chacun de trouver celle qui lui correspond le plus !

 

Vous avez maintenant les points clés et les astuces pour commencer soit une monodiète ou un jeun intermittent ! Pour un bien-être optimal, faites aussi une cure détox pour le foie grâce à nos produits naturels, en vous rendant sur notre rubrique dédiée en cliquant ici.

Laisser un commentaire
Envoyer


Votre avis compte beaucoup