L’escarre est une lésion cutanée causée par une position allongée ou assise prolongée. Elle touche généralement les personnes en fauteuil roulant et les seniors avec des difficultés de mobilité. Elle a tendance à apparaître le plus souvent au niveau des zones de pression comme les fesses et les talons.

En tout cas, une prise en charge rapide est nécessaire pour éviter qu’elle n’entraîne des lésions irréversibles. Voici comment guérir l’escarre selon les stades de son évolution.

Au stade 1 : appliquez les mesures préventives

Comme mesures préventives, adaptez l’environnement du patient à commencer par son lit. Entre autres, utilisez des matelas spéciaux de marque comme ceux proposés par Emma et qui répondent aux normes. Référez-vous au test et avis sur le matelas emma pour trouver le modèle le plus adapté. L’idéal serait de choisir des couchages anti-escarres qui permettent de soulager la personne alitée. Parmi eux, on retrouve :

  • Le matelas anti-escarre statique qui s’adapte au poids et aux mouvements de la personne. De quoi assurer une meilleure répartition des points de pression.
  • Le matelas anti-escarre dynamique qui est doté d’une motorisation. Il peut se gonfler et se dégonfler pour varier les zones de pression. Avec ce type de matelas, le changement de position s’effectue aussi de façon automatique. C’est le meilleur modèle pour guérir des escarres.

Même chose pour les assises, le patient a besoin d’un fauteuil adapté et assorti d’un support diminuant les pressions. Vous pouvez choisir par exemple des coussins anti-escarres ou des cales de mousse. Le but est d’améliorer le confort du patient tout en réduisant les zones de pression. Pensez aussi à privilégier les draps doux pour la literie et à les changer régulièrement.

Autres conseils de prévention contre la formation d’escarre :

  • Repositionnez fréquemment le patient alité pour varier les zones de pression, au minimum, toutes les 1 ou 2 heures.
  • Une pommade hydratante protège aussi contre les lésions de la peau. Sachant que la peau sèche augmente les risques d’escarres.
  • Surveillez régulièrement la peau du patient : cela peut être effectué par les soignants ou par la famille du malade. Il faut se montrer vigilant dès l’apparition de rougeur ou de lésion. Si cela se produit, désinfectez la zone affectée et changez la position du patient.
  • Massez les zones immobilisées pour aider le sang à circuler convenablement.
  • Encouragez le mouvement : car, les personnes immobilisées qui sont les plus susceptibles de développer des escarres.

Aux stades 2 et 3 : effectuez des soins locaux

Pour guérir les escarres aux stades 2 et 3, le traitement se fait par des soins locaux. Pour ce faire, ci-dessous, les étapes à suivre :

  1. La première étape consiste à nettoyer la plaie au moyen d’un sérum physiologique. Tamponnez légèrement afin d’empêcher la formation de lésions supplémentaires aux environs de l’escarre.
  2. Il faudra ensuite retirer les tissus nécrosés en utilisant une pommade à base de trypsine. Cela permet de décoller les nécroses sans pour autant fragiliser les tissus affectés.
  3. Ceci fait, il faut combler la cavité laissée après que la peau nécrosée soit éliminée. Afin d’accélérer la cicatrisation, utilisez des méthodes qui aident à garder un milieu humide.
  4. En cas d’escarre peu exsudative, les pansements hydrocolloïdes sont les plus adaptés. En revanche, pour les escarres exsudatives, préférez les pansements hydrocellulaires.

Au stade 4 : un traitement chirurgical

L’escarre peut arriver jusqu’au stade 4 en l’occurrence les seniors.  À ce stade, une intervention chirurgicale s’impose. Mais avant, il faut s’assurer du bon état de santé du patient. Plus exactement, ce dernier doit avoir une peau suffisamment élastique pour permettre la cicatrisation de la plaie. Le traitement chirurgical consiste à exciser tout autour de l’escarre de façon à éliminer les tissus nécrosés. Ensuite, il faudra prélever un lambeau de peau ou de muscle sur le corps du patient.

Celui-ci servira à combler la cavité laissée par l’escarre. La greffe de peau est d’autant plus nécessaire pour les escarres profondes et larges. Notez néanmoins que la chirurgie ne sera pas forcément un succès surtout pour les seniors dénutris et présentant d’autres troubles.

Par ailleurs, il est bon de souligner qu’un régime alimentaire inadapté peut ralentir la guérison de l’escarre. Les personnes dénutries n’ont en effet pas la graisse corporelle suffisante pour protéger les tissus. D’où l’importance d’avoir une nutrition adaptée. Mais il faut avoir un bon apport en protéines et en eau pour favoriser la cicatrisation de la peau.

Si on récapitule, les escarres sont des plaies cutanées difficiles à soigner et qui peuvent évoluer rapidement. Grâce à ces informations, vous savez maintenant comment les prévenir et les guérir.

Articles Similaires

Retour au blog

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.