Les problèmes de thyroïde sont courants aujourd’hui et pourtant parfois difficiles à détecter tant les symptômes peuvent être variables. Les troubles thyroïdiens touchent des millions de personnes dans le monde et plus particulièrement les femmes puisqu’elles sont 8 fois plus touchées que les hommes.

Qu'est-ce que la thyroïde et comment fonctionne-t-elle ?

La thyroïde fait partie du système endocrinien, elle se situe sous la pomme d’Adam et est en forme de papillon, avec ses 2 lobes. Normalement, elle n’est pas visible mais peut se sentir au toucher.

L’hypothalamus est le chef d’orchestre du système hormonal, qui régule aussi, grâce à l’hypophyse, la production d’hormones thyroïdiennes. L’hypophyse synthétise la TSH (thyroid stimuling hormone), qui contrôle la production d’hormones thyroïdiennes.

La thyroïde sécrète 2 hormones thyroïdiennes, couramment appelées T3 et T4 qui sont essentielles pour réguler le métabolisme et la croissance du corps.

La T4 ou Thyroxine représente 80% des hormones produites par la thyroïde mais son rôle direct est minime sur le métabolisme. Cette T4 est ensuite convertie en T3 ou Triiodothyronine (principalement dans le foie et les reins) et c’est cette dernière qui a un rôle prépondérant de stimulant vis-à-vis des cellules du corps.

La thyroïde a de nombreuses autres fonctions, comme le contrôle de la température corporelle ou encore le bon développement du cerveau et du système nerveux. Elle joue également un rôle dans la régulation de la fréquence cardiaque, du système digestif ainsi que du taux de calcium dans le sang.

Son fonctionnement est analysé par un examen sanguin qui mesure du taux d’hormones en circulation dans le sang: TSH, T4 et T3.

Comment soupçonner une thyroïde hyperactive ?

L'hyperthryoïdie est peu courante, elle est due à une affection dans laquelle la glande thyroïde produit trop d'hormones thyroïdiennes (c’est lorsque le taux de TSH diminue), ce qui peut entraîner une variété de symptômes.
Les symptômes courants de l'hyperthyroïdie comprennent une perte de poids rapide, une augmentation de l'appétit, une fréquence cardiaque augmentée, des tremblements, une sudation excessive, de la fatigue et des difficultés à dormir. Les personnes atteintes d'hyperthyroïdie peuvent également ressentir une augmentation de l'anxiété, de l'irritabilité et de la nervosité.
Il existe plusieurs tests qui peuvent être effectués pour diagnostiquer l'hyperthyroïdie. Le test sanguin est l'un des tests les plus courants pour diagnostiquer l'hyperthyroïdie. Il mesure les niveaux d'hormones thyroïdiennes dans le sang.

Comment soupçonner une thyroïde hypoactive ?

L'hypothyroïdie est due à une affection dans laquelle la glande thyroïde ne produit pas suffisamment d'hormones thyroïdiennes (c’est lorsque le taux de TSH augmente), entraînant une variété de symptômes.
Les symptômes courants de l'hypothyroïdie comprennent un ou plusieurs des ressentis suivants : une prise de poids rapide, une diminution de l'appétit, une fatigue, une sensation de froid, une constipation, une peau sèche et des cheveux fins et cassants. Les personnes atteintes d'hypothyroïdie peuvent également ressentir de la dépression et voir se former un goitre (augmentation anormale de la taille de leur glande thyroïdienne).


Il existe plusieurs tests qui peuvent être effectués pour diagnostiquer l'hypothyroïdie. Le test sanguin est l'un des tests les plus courants pour diagnostiquer l'hypothyroïdie. Il mesure les niveaux d'hormones thyroïdiennes dans le sang. Si le taux de TSH est élevé et T3 et T4 à des niveaux faibles, cela peut indiquer une hypothyroïdie.


Attention, à la prise de sang, la TSH peut être dans les normes alors que des symptômes persistent. Des examens complémentaires pourront alors être envisagés, avec un dosage de T4 et T3, en accord avec le médecin. 
Il se peut que les analyses sanguines reviennent “dans la norme” alors que la thyroïde est pourtant en sous-régime ou en sur-régime. En effet, les analyses montrent une situation à un moment donné et la TSH, qui est souvent le premier élément analysé, varie beaucoup en fonction du stress, des émotions ou de l’alimentation par exemple.

Comment soulager la thyroïde ?

Voici les éléments indispensables à la thyroïde pour son bon fonctionnement :

L’iode est la matière première à la fabrication des hormones thyroïdiennes. L’iode se retrouve dans des algues comme le wakamé par exemple, les fruits de mer et le poisson principalement. Il est donc important d’en consommer régulièrement en cas d’hypothyroïdie.

Autre élément essentiel à la synthèse des hormones thyroïdiennes : la tyrosine, un acide aminé, que la thyroïde intègre dans ses cellules pour la synthèse des hormones. Une alimentation équilibrée répond aux besoins en tyrosine, elle se trouve principalement  dans les viandes, le poisson, les laitages, le blé, l’avoine, le miso (soja fermenté) mais peut également se trouver sous la forme de L-tyrosine.

Une fois produite, T4 doit être transformée en T3 pour être active dans l’organisme. Or pour effectuer cette transformation, des co-facteurs sont nécessaires. 

Parmi les principaux cofacteurs : le sélénium, le zinc, le fer, le magnésium, le cuivre, le manganèse, les vitamines A, D et E. S’il manque un de ces cofacteurs, alors, les hormones thyroïdiennes ne pourront pas jouer leur rôle et les symptômes vus ci-dessus peuvent apparaître. 

Les perturbateurs endocriniens sont également à éviter pour un fonctionnement optimal.

Les traitements naturels pour améliorer le fonctionnement de la thyroïde :

Les aliments qui peuvent soutenir la santé de la thyroïde :

  • Une alimentation variée et équilibrée maintient une thyroïde en bonne santé sans qu’une supplémentation soit nécessaire s’il n’y a pas de pathologie déclarée. Il est donc impératif d’opter pour des fruits et légumes à tous les repas, chargés en vitamines et minéraux - Bio le plus possible pour éviter les pesticides (donc les perturbateurs endocriniens).
  • Les aliments de la mer : algues, poissons, crustacés pour leur richesse en iode, en sélénium et vitamine D. L’huile de foie de morue est un bon complément en cas de carence car elle contient des acides gras ainsi que de la vitamine A et D.
  • Sélénium : les noix du Brésil, le poisson, la viande, les œufs, les céréales complètes et les légumes.
  • Zinc : les huîtres et autres fruits de mer, la viande rouge, la volaille, les graines de courge, les noix et les légumineuses.
  • Fer : viande, poissons et fruits de mer, légumineuses (haricots rouges, pois chiches, lentilles), céréales, noix et graines, tofu.
  • Magnésium : graines et noix (amandes, noix de cajou, noisettes, graines de citrouille…), légumineuses (haricots blancs, haricots noirs, pois chiches, lentilles), avocats, bananes, chocolat noir
  • Vitamine A : foie, lait et produits laitiers, œufs, poisson gras (sardines, maquereaux, saumon, thon), huile de foie de morue, carottes, patates douces, épinards, chou frisé, mangues, poivrons rouges, brocoli, citrouille, persil.

Si l’alimentation ne suffit pas, des compléments alimentaires peuvent aider à pallier aux carences et optimiser le bon fonctionnement.

Attention, certains aliments, notamment les brassicacés ou crucifères comme les choux (chou fleur, brocoli,navets, cresson, moutarde, radis, câpres…) peuvent rendre l’absorption de l’iode plus difficile, à cause des effets des isothiocyanates, contenus dans ces aliments. A consommer avec modération lors d’une hypothyroïdie ou avec plaisir lors d’une hyperthyroïdie.

En cas d’hyperthyroïdie, veiller à un bon apport en minéraux car l’excès d’hormones thyroïdiennes puise dans les réserves osseuses. Attention aux boissons dopantes, qui stimulent encore plus le métabolisme, il est préférable d’éviter la prise d’iode et de vitamines ainsi que  les aliments salés et les algues, les poissons de mer, fruits de de mer, car très iodés.

Exercices physiques : tous les sports intenses doivent être évités pour ne pas sur stimuler l’organisme (course à pied, cardio, triathlon…)

Les compléments alimentaires pour booster la thyroïde :

  • Étape 1 : Détoxifier le corps : artichaut, romarin, chardon-marie ou pissenlit pour le foie, bouleau ou bourgeon de genévrier pour booster les reins. Attention, il est important de consulter un(e) naturopathe avant de vous lancer dans une détox car cela comporte des contre-indications. Contactez-nous si besoin.
  • Étape 2 : Limiter le stress via des techniques de respiration comme la cohérence cardiaque et des plantes si besoin comme l’aubépine, la lavande ou la rhodiole.
  • Étape 3 : Retrouver un sommeil réparateur (l’escholtzia peut aider) et combattre la fatigue grâce aux plantes adaptogènes comme la maca ou le ginseng.
  • Étape 4 : Reminéraliser l’organisme avec de l’ortie, du lithothamne riche en calcium ou du bambou surtout si les articulations sont fragilisées.

L’huile de foie de morue peut être utilisée tout au long de cette période car elle contient des acides gras ainsi que de la vitamine A et D et peut pallier certains déficits alimentaires.

Toutes les algues d’eau de mer peuvent s’avérer utiles en cas de d’hypothyroïdie pour en apporter davantage. Le wakamé notamment répond à cette problématique…

Le thyroregul de Rue des Plantes a été pensé pour booster la thyroïde grâce à la L-tyrosine, le sélénium, le fucus pour l’iode et le fer principalement et le guggul, une plante indienne dont les études montrent une amélioration du taux de conversion de T4 en T3. 

Les médicaments et la thyroïde

Les médicaments comme le Levothyrox, le L-tyroxine ou le Euthyrox consistent à apporter à la thyroïde des hormones T4 de synthèse. Ils sont délivrés uniquement sur ordonnance par le médecin après examen et diagnostic.

Attention, si les co-facteurs sont manquants, comme le magnésium, le zinc ou le sélénium, la conversion T4 vers T3 ne pourra pas avoir lieu. Il est donc important d’avoir une hygiène de vie et une alimentation équilibrée afin d’éviter les carences.

FAQ

Puis-je substituer un traitement médicamenteux (levothyrox) avec des produits naturels? 

Seul le médecin est habilité à prendre la décision d’arrêter un traitement médicamenteux. Une alimentation saine et équilibrée est déjà une base saine pour un meilleur fonctionnement de la glande thyroïde. Certaines plantes et compléments alimentaires peuvent contribuer à l’amélioration des symptômes et/ou donner un coup de boost momentané.

Est-ce que l'on peut guérir les affections de la thyroïde ?

Tous les dysfonctionnements de la thyroïde ne sont pas irréversibles. Comme c’est une glande qui est directement liée aux émotions, au stress et qui a besoin d’une alimentation variée, elle peut être impactée par des facteurs extérieurs. Si un traitement est en cours depuis longtemps, il se peut que la glande s’atrophie naturellement, dans ce cas, les compléments alimentaires et plantes médicinales ne suffiront probablement pas.

Est-ce que je peux prendre un complément alimentaire alors que j’ai un traitement pour la thyroïde? (Levothyrox)

Le traitement pour la thyroïde peut être long à stabiliser. Certaines plantes comme le radis noir sont contre-indiquées car elles font partie de la famille des crucifères et contiennent donc des composants perturbateurs de la fonction thyroïdienne. Toutefois, si malgré les traitements, les symptômes persistent, n’hésitez pas à demander conseil à un(e) naturopathe diplômé(e) qui pourra vous guider.

Retour au blog