Livraison offerte dès 60 € d’achat

Commande par téléphone : 02 41 96 14 65 | Conseils d'un naturopathe : 02 23 05 44 88

L'intestin et ses 200 millions de neurones

L'intestin et ses 200 millions de neurones


» » L'intestin et ses 200 millions de neurones

Des chercheurs ont découvert que les intestins peuvent également être considérés comme des organes cérébraux, avec leur propre système nerveux. Ce système intestinal lui-même contient 200 millions de neurones qui communiquent avec le système central dans le cerveau. De nos jours, il est clair qu'une faible diversité dans les bactéries intestinales peut conduire à des problèmes psychologiques tels que la dépression et le stress.

 

Le cerveau et l’intestin : Une connexion permanente

 

Le cerveau et l'intestin sont étroitement connectés. Le système nerveux central est en interaction permanente avec le tube digestif. Cette interaction est bidirectionnelle et est faite en particulier par les voies nerveuses sympathiques (nerfs splanchniques) et parasympathiques (nerfs de la lèvre) du système nerveux autonome.

Les neurones du tube digestif sont d'une importance vitale pour la vie. Ces neurones interagissent avec les tissus du système nerveux central ainsi que ceux du névraxe sympathique et du névraxe parasympathique.

Les régulations de l'appareil digestif sont donc guidées par la régulation centrale qui régit, elle-même, toutes les fonctions vitales.

La paroi intestinale est la plus grande surface d'échange de substances du corps : elle en recèle jusqu'à 200 millions de neurones. 95 % de la sérotonine, une hormone affectant des tâches telles que le stress et l'humeur, est produite dans l'intestin.

Entre le cerveau et l'intestin, un troisième acteur s'est introduit dans la danse : les bactéries intestinales qui prennent également part à ce dialogue mystérieux.

 

La communication intestin-cerveau : Quel est le rôle du microbiote intestinal ?

 

Le microbiote intestinal répond aux messages du cerveau et inversement. Dans ce cas, le pouvoir communiquant réside dans les micro-organismes qui vivent dans l'intestin.

Les bactéries dominantes sont celles de la famille des Bacteroidetes et des Firmicutes. Les champignons jouent aussi un rôle important dans celui des composants de notre microbiote.

Le microbiote intestinal influence probablement les fonctions du corps, bien au-delà de ses rôles métaboliques ou de son rôle de barrière à l'égard des agressions extérieures.

Son rôle dans le jeu de la chaîne digestive et de l'axe neuro-entérique conduit même certains chercheurs à penser que dans le cas d'un dysfonctionnement, il pourrait jouer un rôle dans de nombreuses maladies neuropsychiatriques.

 

Le rôle du microbiote intestinal sur le stress, l’anxiété ou encore la dépression

 

Il est bien connu que le microbiote intestinal influence la santé du système digestif, mais nous ignorons si le microbiote intervient également dans l'humeur et les émotions.

Le stress et les émotions peuvent causer une réponse physiologique immédiate dans notre corps. Cela se produit en partie parce que le système nerveux central se sert de ce qui se passe à l'intérieur de notre corps (touché, digestion, etc.) pour s'adapter à ce qui se passe autour de nous (par exemple, quand une personne fait un discours).

Les effets du stress et des émotions dépendent ainsi forcément des réponses physiologiques neuronales que le cerveau apporte.

 

Le microbiote intestinal aurait-il un effet modérateur sur la réponse au stress ?

 

Il existe de plus en plus de preuves que le microbiote intestinal et le système neuro-immunitaire sont étroitement liés. En effet, des recherches ont montré un lien entre la composition des bactéries intestinales et les changements comportementaux induits par le stress, tant chez les animaux que chez les humains.

Dans les études animales, les souris dépourvues de microbiote intestinal (souris "sans germes") présentent une anxiété accrue ainsi qu'un comportement dépressif dans des conditions de stress. Une étude montre également que l'administration de bactéries probiotiques à des rats atténue la libération de corticostérone induite par des situations stressantes.

Une autre étude constate des changements dans la composition du microbiote intestinal chez des rongeurs présentant un comportement dépressif

 

Le massage chi nei tsang : Comment ça marche ?

 

Le massage Chi Nei Tsang est basé sur l'organisme interne du corps, qui a une influence importante sur notre comportement. Dans la tradition ancestrale, le ventre est la région du corps qui contient nos émotions.

La technique Chi Nei Tsang libère les blocages physiques naturellement et agit en profondeur sur le psychisme. La séance de Chi Nei Tsang stimule le système digestif et aide à ce que les organes internes fonctionnent plus facilement.

Les séances Chi Nei Tsang incluent la respiration profonde et l'étirement corporel afin d'améliorer la condition physique générale pour démarrer la séance de Chi Nei Tsang.



Votre avis compte beaucoup